3 solutions pour moins de déchets

 

1) PRODUCTEURs payeurs  –  CONSOMMATEUR trieur

Aujourd’hui, ce sont les consommateurs qui paient pour évacuer les déchets produits par le fabricants  (taxe immondices, sacs payants).

Or, cela devrait être le PRODUCTEUR du déchet qui devrait payer pour l’évacuation.

En effet, le consommateur achète ses produtis en fonction du contenu et non de l’emballage ou du déchet qu’il va produire.  Et c’est normal.

Et lorsque l’objet est cassé, ou lorsqu’il a retiré l’emballage, le consommateur doit se débrouiller pour s’en débarrasser (se déplacer au parc à conteneurs, acheter un conteneur, ou acheter des sacs…).  Et certains s’en débarrassent tout simplement dans la nature (parce que c’est trop cher de les trier) !

Le producteur, de son côté, continue à produire des objets pas chers, qui cassent vite et avec beaucoup d’emballages non recyclables sans se préoccuper de l’environnement (ce n’est pas SON PROBLÈME).

Afin que cela change, que cela devienne SON problème, il faudrait taxer les produits en fonction du cout de l’évacuation et du recyclage, en fonction de la quantité de plastique,…

Alors, vous verriez les producteurs étudier et accorder beaucoup d’importance au type d’emballage et aux matières de l’objet.

Combien de jouets chinois pas chers, de mauvaise qualité encombrent nos poubelles et polluent nos pays ?

Cette taxe permettrait également aux producteurs belges soucieux de l’environnement de concurrencer les produits chinois (taxés pour leurs emballages).

 

2) CONSIGNER TOUT 

Avez-vous déjà vu le nombre de canettes, bouteilles et autres déchets qui jonchent nos routes ?

Si chaque emballage pouvait être consigné, on verrait beaucoup moins ces déchets sur les routes car ceux-ci vaudraient de l’argent !!

Il suffit de constater que les déchets qui se trouvent le long des routes sont rarement des bouteilles consignées pour comprendre que celle solution fonctionnerait.

Les gens se « batteraient » même pour les ramasser !

En plus, cela ne couterait rien au consommateur qui récupèrerait l’argent qu’il a dépensé à l’achat du produit.

 

3) ACHETER les déchets triés au KILO (comme cela se fait pour le fer)

Les gens sont volontaires pour ramasser le fer, le trier et le rapporter. Pourquoi ?  Parce qu’ils sont payés pour le fer.

Pourquoi ne pas pratiquer cela pour les autres déchets ?

On paierait 1 € le kilo de bouteilles en plastiques, 1 € le kilo de papier, 1 € le kilo de canettes,…

Qui paierait et avec quel argent ?

Les communes achèteraient ces déchets avec la taxe payée par le fabricant pour l’évacuation du produit (voir solution 1).

Conséquence : chaque déchet vaudrait de l’argent !  Chaque déchet serait ramassé et rapporté !!!!

 

Conclusion

À défaut d’éducation au respect de l’environnement, il faut toucher au portefeuille des gens pour faire évoluer leurs comportements.  C’est ainsi que les taxes, les déchets consignés, les déchets payés pourront modifier le comportement des citoyens non respectueux de l’environnement.

 

Bruno Dobbelstein

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *