Comment responsabiliser les citoyens ?

Comment responsabiliser les citoyens, les sportifs, les hommes politiques,… ?

 

1) En décentralisant les pouvoirs

Exemple-Problème 1, dans un club :

Le sélectionneur du club de tennis de table est chargé de former les équipes équilibrées, complètes et compétitives.

Le joueur A a envie d’aller à une soirée. Il téléphone au sélectionneur pour prévenir qu’il sera absent, peu importe si cela va poser un problème à l’équipe et au club, ce n’est pas SON problème !

Solution 1 :

Décentraliser le pouvoir du sélectionneur dans chaque équipe via des capitaines.  Chaque équipe s’autogère avec un capitaine pour être au complet chaque semaine.  Le joueur A sait que s’il s’absente, il embêtera et pénalisera toute son équipe et ses copains, ses coéquipiers.

Il choisit finalement de jouer.

Exemple-problème 2, dans sa rue :

Des déchets jonchent les routes, le bois d’à côté.

Les habitants regrettent cette pollution MAIS ne ramassent pas les déchets car ce N’EST PAS LEUR BOULOT, c’est le boulot des ouvriers communaux.

Résultat : la pollution persiste et augmente.

Solution 2 :

Décentraliser le ramassage des déchets auprès de chaque quartier qui serait chargé de la propreté de leur environnement.

Exemple-problème 3, dans une entreprise:

La direction d’une entreprise gère seul les décisions, la gestion et les bénéfices.

L’ouvrier B constate une anomalie dans une machine, ou dans la manière de travailler mais ne dit rien et continue à travailler, CE N’EST PAS SON PROBLÈME.

Solution 3 :

Décentraliser le niveau des décisions en faisant participer chaque ouvrier et employé à l’efficacité, au bien-être dans l’entreprise et en participant aux bénéfices.

 

2) En rassemblant les compétences

Aujourd’hui, on veut tout séparer, cloisonner.  Ce n’est plus une personne pour plusieurs travaux, mais une personne pour un seul travail (le travail à la chaine, chacun son boulot, chacun pour soi).

Conséquence : chacun s’occupe de son travail sans s’occuper des autres, du reste même s’il constate un problème. Cela se fait au détriment de la solidarité, de la responsabilité, de efficacité…

Chacun dit : « Ce n’est pas mon problème. »

Exemple problème 4, à la police :

La gendarmerie enquête sur la disparition de Julie et Mélissa.

La police enquête de son côté.

Aucune information ne passe entre les deux corps.  Chaque S’OCCUPE DE SES AFFAIRES.

Conséquence : Les deux jeunes filles sont mortes.  Les indices n’ont pas circulé.

Solution 4 : Réunifier les compétences dans un seul corps de police pour les informations circulent mieux.

 

Exemple-problème 5, aux cheminot :

Monsieur C doit uniquement s’occuper de la sécurité des voyageurs.

Deux wagons doivent être accrochés pour quitter la gare.  Monsieur B pourrait le faire mais ce n’est pas son boulot.

C’est une société de sous-traitance qui s’occupe de cela.

Conséquence : gaspillage d’argent et de temps.

 

Exemple-problème 6, au téléphone :

« Madame, je téléphone pour une plainte concernant mon automobile.

– Atendez-vous je vous transfère au service.

– Allô, bonjour, je vous téléphone pour une plaitne concernant mon automobile.

– Vous devez contacter le service de votre province.

– Allô, bonjour, je vous téléphone pour une plainte concernant mon automobile.

– Ce n’est pas nous qui traitons de ce genre de problèmes, vous devez téléphoner à Bruxelles.

– Allô, bonjour, je vous téléphone pour une plainte concernant mon automobile.

– …

 

Chaque service se rejette la balle et ne prend pas le temps de traiter le problème et de le transférer eux-mêmes au service compétent.

 

Solution : Rassembler les niveaux de pouvoir.   Rendre polyvalent les réceptionnistes afin qu’ils puissent solutionner plusieurs types de problèmes.

Conclusion :

Les dysfonctionnements sont l’affaire de TOUS.

Beaucoup de personne constatent mais restent passifs et laissent faire.

« Le monde est dangereux à vivre! – Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, – mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

Citation de Albert Einstein

Faire participer et collaborer chaque citoyen, chaque ouvrier, chaque employé, chaque joueur aux décisions va responsabiliser les personnes devant les problèmes.  C’est le problème de tous. C’est aussi MON problème !

Rendre les personnes polyvalentes et capables de résoudre différents problèmes et pas seulement un seul type de problème permet aussi de responsabiliser le travailleur devant chaque situation et augmente dès lors l’efficacité.

Cette polyvalence motivera également plus le travailleur qui ne fera pas toujours la même chose.

 

Bruno Dobbelstein

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *