Le capitalisme tue-t-il la spontanéité des Européens ?

Pourquoi les Africains sont-ils plus spontanés, plus directs (et plus heureux ?) que les Européens ?

Voici ce qui, d’après moi, nous rend moins spontanés, nous OBLIGE à être moins spontanés.

1) La publicité et les magasins n’arrêtent pas de nous pousser à acheter, à consommer, à manger, à emprunter, à voyager,… !

Si on se laissait aller, si on se laissait vivre,

– on achèterait tout ce qu’on nous propose et on se retrouverait ruiné et endetté
– on boirait et mangerait tout ce qu’on voit (chips, fast-food, restaurant, chocolat, produits sucrés, alcool, drogues,…) et on terminerait obèse et …

2) L’école, le travail, le temps et les lois nous poussent à nous CONTRÔLER, à rester poli et à se retenir de dire ce que l’on pense, à respecter les règles pour trouver un emploi et ne pas être sanctionné.

Si on se laisse aller, si on se laisse vivre,
– on arrive en retard et on se fait sanctionné ou renvoyé
– on dit ce qu’on pense et si cela ne plait pas, on se fait sanctionné
– on roule sans s’attacher, sans vérifier l’état de ses pneus, sans contrôler sa vitesse… et on attrape un procès
– …

3) L’écologie (et l’économie) nous pousse à nous contrôler.
Si on se laisse aller, si on se laisse vivre,
– on jette ses déchets n’importe où
– on consomme l’eau, l’électricité et le mazout en laissant tout ouvert sans se contrôler
– on n’utiliserait toujours la voiture au détriment du bus, du train, du vélo et de la marche…

En Afrique, il n’y a pas, ou moins
– de montres et d’horloges pour nous dire qu’il faut se dépêcher et retourner; ils prennent donc le temps de vivre sans souci
– de publicités pour inciter les gens à acheter; ils n’ont dont pas besoin de se retenir, de se contrôler
– de lois et de règles qui dictent leurs comportements;  ils peuvent donc rester spontanés sans risquer d’enfreindre une loi
– d’écoles et d’entreprises qui dictent leurs comportements
– de pollution;  ils n’ont pas besoin de penser à ce qu’ils consomment au risque de polluer

Ils peuvent donc rester plus naturels, plus spontanés et se laisser vivre, se laisser-aller sans être sanctionner, sans s’appauvrir, sans devenir alcooliques, sans devenir obèse, sans être renvoyé,…

En Europe, ce sont souvent les personnes les plus « rondes » et les plus « pauvres » qui sont les plus naturelles, les plus sympathiques, les plus franches en général parce qu’elles se laissent plus vivre que les autres et restent spontanées malgré tous les risques que cela comprend (voir ci-dessus).

Bruno Dobbelstein
écrit le 25/08/2012

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 3.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Le capitalisme tue-t-il la spontanéité des Européens ?, 3.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *