Comment former les jeunes de 5 à 8 ans au football ?

10 principes de base pour apprendre à jouer au football

Papa de deux enfants footballeurs depuis 2 ans, les principes que j’expose ci-dessous sont basés sur :

– l’observation des entrainements de différents clubs
– l’observation d’entrainements et d’entraineurs diplômés
– l’observation des équipes lors de matchs
– la discussion avec plusieurs entraineurs
– l’observation des joueurs et équipes professionnels (durant les rencontres à la télévision)
– la lecture de sites internet comme  http://www.entraineurdefoot.com/malher1.html ou  http://www.rescm.org/index.php?option=com_content&task=view&id=32&Itemid=38

Ces règles sont tellement évidentes et élémentaires qu’il ne faut pas être diplômé, ou expert pour les comprendre et les accepter.
Mais pourtant, beaucoup de formateurs ne semblent pas les connaitre et les appliquer.

1) 90% de temps de jeu AVEC ballon. Ne pas courir SANS ballon

– Avoir un ballon par enfant à l’entrainement ET à l’échauffement des matchs.
– Manier le ballon du début à la fin de l’entrainement.
– Éviter les longues files d’attentes et les périodes d’inactivité.  (Les files d’attente doivent se faire avec ballon afin que l’enfant puisse démarrer tout de suite son exercice, sans attendre qu’on lui rende un ballon.)
– Inviter les enfants à manier le ballon régulièrement chez eux à la maison (balle en mousse dans une pièce de la maison pour ceux qui n’ont pas de place autour de leur maison)
– Éviter les longs discours pendant l’entrainement, avant un match.  Il est préférable de montrer, que d’expliquer de manière théorique.
– Durant les « temps morts », pendant qu’on attend l’entraineur, qu’on attend le placement des cônes, laissez les enfants manier le ballon, jongler.
Les meilleurs techniciens sont les enfants qui jouent TOUS les jours avec un ballon, chez eux, contre un mur, à l’école, dans la rue, à la plaine de jeu,…
– Les seuls moments où l’enfant doit courir sans ballon, sont les moments où l’enfant demande le ballon, se démarque pour recevoir un ballon
– Même l’échauffement et les « traditionnels » tours de terrain doivent se faire avec ballon.

2) Transformer les exercices en jeux, en défis.

– Chronométrer l’exercice et essayer de battre son record
– Faire l’exercice sous forme de course (relais)
– Compter le nombre de réussites en autant de minutes.
Ces défis motivent et augmentent l’envie du joueur de s’appliquer et de se surpasser.

3) Favoriser les duels et les dribbles à l’entrainement comme en match

– Rien n’est plus facile que de faire une passe.  Par contre, rien n’est plus compliqué que de dribbler un homme.  C’est pourquoi, il est important d’apprendre dès le plus jeune à âge à dribbler avant de leur apprendre à faire des passes.  Un technicien saura facilement devenir un bon passeur.  Par contre, un bon passeur ne deviendra pas facilement un bon technicien.
Or, ce qui manque le plus au football belge, ce sont des joueurs capables de passer un homme (comme les Espagnoles, les Italiens, les Portugais, les Brésiliens, les Argentins, les Hollandais, les Africains)

– Chaque entrainement doit proposer des exercices de dribbles, des duels où l’enfant est amener à dribbler.
– Chaque match doit encourager les joueurs à dribbler un homme, surtout lorsqu’aucun joueur n’est disponible vers l’avant.

4) Toucher le ballon avec TOUTES les parties des DEUX pieds

Un bon technicien est quelqu’un capable de toucher le ballon avec n’importe quelle partie du pied, dans n’importe quelle position.
En effet, les situations de matchs obligent les joueurs à jouer vite, et ne permettent pas de prendre le temps de se placer pour tirer ou passer du bon pied.
C’est pourquoi, il faut savoir jouer en étant mal placés.

– Chaque exercice doit être proposé dans les deux sens, une fois à gauche, une fois à droite du terrain, une fois avec le pied gauche, une fois avec le pied droit.
– Il faut obliger l’enfant à manier le ballon avec son mauvais bien.
– L’enfant doit apprendre à manier le ballon avec l’intérieur, l’extérieur, le dessous, le dessus, le talon et parfois même avec la pointe du pied.

5) Lever la tête


Pour faire de bonnes passes, au bon moment, il est important que l’enfant apprennent à jouer en levant régulièrement la tête.

6) Ballon proche du pied


Apprendre à l’enfant à courir avec le ballon proche du pied.

7) Beaucoup de temps de jeu

Les matchs de diablotins se déroulent à 5 contre 5 et 2 x 25 minutes.
Inscrire trop peu d’équipes ou sélectionner 10 joueurs empêchent les enfants de jouer et donc d’apprendre.
Sélectionner 6 joueurs (5 à 7) suffit donc pour faire une équipe et donner beaucoup de temps de jeu à chacun.

De même, un entrainement de 1h par semaine, c’est beaucoup trop peu, surtout pour les enfants qui ne manipulent pas le ballon chez eux.
1h30 à 3h d’entrainement par semaine est une bonne moyenne + le maniement du ballon chez soi

8) Savoir perdre et vouloir gagner

C’est en perdant qu’on apprend.  C’est en faisant des erreurs qu’on apprend.
Il faut donc apprendre à l’enfant à vouloir gagner en sachant perdre.
L’entraineur doit rechercher la performance, le dépassement de soi en affrontant des équipes plus fortes.
L’entraineur doit inscrire son équipe dans une catégorie légèrement plus forte que son équipe afin que les joueurs ne s’ennuient pas, afin que son équipe ne gagne « jamais » avec plus de 5 buts d’écart.

Pour cela, il est important de PRÉPARER les enfants et les parents à perdre en leur expliquant que c’est important pour apprendre.
Trop de joueurs baissent les bras quand ils perdent.  Trop de parents critiquent l’entraineur ou les enfants quand ils perdent et font des erreurs.
Une équipe qui sait perdre, c’est une équipe qui va apprendre et devenir très forte par la suite.

9) Le contrôle, et le contrôle orienté

Lancer le ballon et l’arrêter à côté de soi.  Faire de longues passes et amortir le ballon.  Dévier la trajectoire du ballon en l’accompagnant.
Voilà quelques exercices utiles pour développer le contrôle.

10) Le placement

Apprendre le plus tôt possible à ne jamais aller à DEUX sur le ballon.
Apprendre à se placer dans les zones libres du terrains quand on a le ballon
et dans les zones de récupération (proche des adversaires, ou derrière le coéquipier qui attaque au cas où il se fait dribbler)  lorsqu’on ne possède pas le ballon.

Bruno Dobbelstein
13 mai 2010

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 4.2/5 (10 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +4 (from 4 votes)
Comment former les jeunes de 5 à 8 ans au football ?, 4.2 out of 5 based on 10 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *