L’argent détruit l’homme; détruisons l’argent !

 

Table des matières

  1. Dessin qui explique l’origine de ma réflexion
  2. Liste d’aberrations, d’absurdités de notre société
  3. Solution proposée
  4. Description de cette nouvelle société
  5. Coexistence des deux sociétés
  6. Avantages de ce système
  7. Difficultés et inconvénients du système
  8. Objectifs de cette nouvelle société
  9. Questions souvent posées (par les non convaincus)
  10. Conclusion
  11. Inscription

 

1. Voici un dessin qui explique l’origine de ma réflexion, de ma révolte.

medicament-argent

Retour en haut

2. Liste d’aberrations de notre société causées presque uniquement par l’argent.

 

EST-IL NORMAL…

  • Que des personnes soient malades parce que leur thérapie coute* trop chère ?
  • Que des personnes meurent parce qu’elles n’ont pas assez d’argent pour se soigner, se nourrir, se chauffer,… ?
  • Que des personnes soient malheureuses pour un motif financier ?
  • Que les gens travaillent uniquement pour l’argent ?
  • Que l’on vende son corps ?
  • Que l’on achète et que l’on vende des personnes ?
  • Que le manque d’argent empêche les personnes de se former, de s’instruire correctement ?
  • Que le manque de temps provoqué par le besoin d’argent empêche la bonne éducation des enfants ?
  • Que pour l’argent, on néglige sa famille, ses amis et amies,… ?
  • Que certaines amitiés se lient par intérêt (financier) ?
  • Que des personnes assassinent pour l’argent ?
  • Que des personnes se suicident à cause de leur endettement ?
  • Que l’on pollue parce qu’il est trop cher de recycler ou d’utiliser un matériau plus propre ?
  • Qu’il y ait beaucoup de travail à faire mais pas assez d’argent pour le payer ?
  • Que les revenus varient de 0 euro à plusieurs millions d’euros ?
  • Que les personnes qui ont l’argent aient le pouvoir ?
  • Que l’on relâche des personnes DANGEREUSES pour la société parce qu’on n’a pas d’argent pour les garder en prison ?
  • Que la loi de l’argent régisse le monde ?
  • Que le spéculation puisse ruiner un pays entier ?
  • Que la spéculation puisse enrichir des personnes sans qu’elles ne travaillent ?
  • Que les riches deviennent de plus en plus riches grâce aux intérêts, aux dividendes, et que les pauvres deviennent de plus en plus pauvres (à cause de leurs dettes et de leurs intérêts) ?
  • Que l’on fabrique ailleurs ce que l’on pourrait fabriquer ici ?
  • Qu’une personne handicapée s’arrête de travailler et s’ennuie pour ne pas perdre ses allocations ?

 

3.  Si l’argent détruit l’homme, détruisons l’argent

Jusqu’où doit-on s’engouffrer (chômage, enseignement, endettement, pollution, délinquance, pauvreté, pour réagir et comprendre que le système capitaliste basé sur l’argent, la rentabilité et la compétition détruit l’humanité ?

Tous les problèmes ont une solution mais celle-ci coute souvent très (trop) chère pour l’appliquer ou n’est pas assez rentable.  L’argent est le principal obstacle à la résolution des problèmes de société.  Supprimer l’argent, c’est lever « tous » les obstacles, tous les freins à la réalisation des solutions.

 

mis à jour le 7 juillet 2004

4. Voici les détails d’un projet de « mini-société » (qui pourrait prendre de l’ampleur) où l’argent n’existerait (pratiquement) pas.

Dans cette communauté, l’organisation pourrait s’envisager comme celle-ci :

 

1)       Chacun travaille (minimum) 6h gratuitement pour la communauté (ou pour des personnes extérieures à la communauté moyennant paiement)

Aucune productivité (exagérée) ne serait exigée. Chacun travaille à son rythme, sans stress.

Le chômage n’existerait pas ; il y a toujours quelque chose à faire.

La pension et les pensionnés n’existeraient pas.  Les personnes âgées continueraient à se rendre utile (avec un horaire allégé de 5h par jour pour la communauté.)

La communauté ne coute* rien à l’état au niveau des pensions, du chômage, « du remboursement mutuel », allocations familiales,…

Un arrangement est donc possible pour éviter les taxes et les impôts.

On pourrait aussi envisager la création d’un micro état à l’instar de Monaco, St Marin, Liechtenstein, Andorre, le Vatican. Ainsi que insulaire: Maldives, St Vincent, Repq St Thomas et ppe…

2)       Pour être le plus autonome possible, la communauté aurait besoin de « toutes » les professions :

boulanger – boucher – agriculteur (poules,vaches,cochons,moutons,…) – cuisinier – informaticien – maçon – carreleur – plafonneur – menuisier – ferronnier – architecte – ingénieur – enseignant – comptable – chauffeur de taxi – chauffeur de camion – chauffeur de bus – cordonnier – couturier – coiffeur – puériculteur – secrétaire – médecin (…) – pharmacien – facteur – homéopathe – herboriste – jardinier – horticulteur (légumes, fruits) – technicien de surface – coordinateur de la communauté – manœuvre – dentiste – psychologue – vétérinaire – (chef d’entreprise) – …

Tous les métiers qui disparaissent actuellement par manque de rentabilité seraient recréés (cordonnier, couturier, barbier, maréchal-ferrant, tanneur, potier,…)

 

3)       « TOUT » est GRATUIT : le travail, la nourriture, le logement, l’enseignement, les transports, les soins de santé; tout ce dont la communauté peut apporter.

 

4)       Les objets que la communauté ne sait pas se procurer seraient achetés avec de l’argent : carburant – véhicules – matériaux de construction –  terrains – ordinateurs – matériel de bureau – médicaments – …

Il y aurait des voitures communes, des salles communes de télévision, d’ordinateurs connectés à internet,…  Ceci permettrait à la communauté de réaliser des économies.

 

5)       Pour payer cela, la communauté devrait avoir des rentrées financières :

a.      les fonctionnaires travaillant pour l’État belge (enseignants, policiers,…) continueraient à percevoir un traitement qui reviendrait à la communauté ;

b.      les professions qui travaillent pour des personnes extérieures à la communauté recevraient un salaire;

c.       la capital apporté par chaque membre serait utilisé (bâtiment, matériel informatique,…).  Ce capital sera rendu à la personne qui désire quitter la communauté.

 

6)       Les membres habiteraient dans le même village (ou à proximité les uns des autres) ;

 

7)       Il y aurait des règles à respecter : ne pas profiter du système ; respecter son temps de travail ; ne pas tricher ; ne pas vouloir s’enrichir de biens ; travailler pour le bien de la communauté ; aucune transaction financière ne pourra exister ; l’argent récolté devra être géré par la communauté ;…

Toute personne ne respectant pas les règles ne ferait plus partie de la communauté et retournerait dans le système capitaliste avec la capital qu’il a apporté au départ.

Des assemblées générales mensuelles (ou annuelles) avec un représentant de chaque famille définiraient à la majorité des 2/3 (ou 3/4) les règles du système, les règles de la communauté.

Les organisateurs, élus annuellement par la communauté « surveillent », coordonnent la consommation gratuite pour que les besoins urgents soient satisfaits prioritairement.

 

Retour en haut

5. L’idée n’est pas d’obliger tout le monde à vivre dans cette société.  L’idée est de faire coexister les deux types de société, de proposer une autre manière de vivre à l’être humain afin qu’il puisse choisir et non subir un système imposé.

Retour en haut

 

6.  Avantages du système :

–          pas de chômage

–          pas de stress au travail

–          pas, moins d’individualisme, plus de solidarité ; changement de mentalité

–          l’argent n’est plus un frein pour se soigner

–          l’argent n’est plus un frein à la formation, à l’éducation (encadrement suffisant pour venir aux enfants en difficultés scolaires)

–          pas de voleurs, car pas d’argent et tout appartient à tout le monde

–          pas de délinquance car pas de chômage, pas d’exclusion ; tout le monde est accepté ;

–          pas de risque d’être ruiné

–          tout le monde est égal en droit et en devoir ; les riches n’ont pas plus de droits et de pouvoirs

–          plus d’assassinat pour de l’argent

–          plus de suicide pour des raisons d’endettement

–          grande démocratie  (assemblée générale)

–          bonheur de vivre ; retour aux valeurs et aux besoins essentiels de la vie

 

Retour en haut

7. Difficultés du système à surmonter :

–          Trouver et acheter un endroit, un village (de 1 km² par exemple);

–          Trouver le capital de départ (des personnes qui acceptent de « prêter » leur capital)

–          Trouver des accords avec l’État concernant les taxes.  Obtenir l’autorisation de l’État belge.

–          Gaspillage puisque gratuit dans la mentalité de profiter du système

–          Gérer les besoins de confort (superficiel).  Gérer les envies de vacances.  Gérer les besoins de cigarettes, d’alcool,…

Inconvénients du système :

–          moins d’individualisme, moins de liberté financière

–          moins de confort superficiel (vacances, belle maison, beaux vêtements, beaux meubles en chêne,…).

Retour en haut

8. Objectifs de cette société sans argent

Si vous souhaitez une société…

–         où il n’y a plus de chômage

–         où il n’y a plus de délocalisation

–         où il n’y a plus de vols

–         où il n’y a plus de stress,

–         où il n’y a plus de souci de rentabilité

–         où il n’y a plus de souci d’argent

–         où il n’y a plus de concurrence

–         où il n’y a plus de pauvres et de riches

–         où il n’y a plus d’individualisme

–         où il n’y a plus de prépension et de pension

–         où il n’y a plus d’ennui

–         où il n’y a plus d’obstacles aux soins médicaux

–         où il n’y a plus d’obstacles aux énergies vertes

–         où il n’y a plus de raison d’utiliser (autant) de pétrole

–         où il n’y a plus de travail à chaine

–         où il n’y a plus de bourse et de spéculation

–         où l’on retrouve le plaisir à travailler

–         où on prend le temps de discuter

–         où on prend le temps de s’aider

–         où les besoins de la collectivité sont prioritaires

Une solution : supprimer l’argent

Retour en haut

 

9. Questions-réponses

 

1)      Comment va-t-on payer les taxes et impôts à l’État ?

Les taxes servent à payer les policiers, les enseignants, les pensions, les allocations familiales, les allocations de chômage, l’armée, les ouvriers communaux, les routes,…

Étant donné que tout sera gratuit à l’intérieur de la société (ouvriers communaux gratuits, policier gratuit, enseignants gratuits, plus de pensions, plus de chômage, plus d’allocations,…), il n’y a plus de raison de payer de taxes (ou autant de taxes).

Il faudra donc négocier avec l’Etat les taxes retirées et maintenues en fonction des services utilisés et inutilisés par la société.

2)      Comment la société sans argent fera-t-elle pour avoir une voiture ou tous les biens qui ne savent pas être produits à l’intérieur ?

Certains besoins ne sauront en effet pas être satisfaits à l’intérieur de la société (certains médicaments, une voiture, une télévision,…).

Solution : Certaines personnes de la société continueront à travailler à l’extérieur de la société, à être payées et permettront à la société de gagner l’argent nécessaire aux frais extérieurs.

Je rappelle que la plupart des besoins seront satisfaits à l’intérieur : médecin gratuit, légumes du potager gratuit, fruits gratuits, produits de la ferme gratuits, maçon gratuit, nettoyeur gratuit, enseignant gratuit, boucher et boulanger gratuit, menuisier gratuit, plafonneur gratuit, ardoisier gratuit, chauffagiste gratuit, taximan gratuit, psychologue gratuit, ostéopathe gratuit, policier gratuit, ingénieur gratuit, architecte gratuit, ferronnier gratuit,…)

Cette société devrait démarrer avec une cinquantaine de personnes, une cinquantaine de métiers.

 

3)      Comment faire pour « se payer » une voiture, des vacances, un lecteur DVD, une caméra, un ordinateur,… ?

–         Chaque individu apporte un certain capital.  Ce capital permet de ne pas commencer à partir de rien.

–         Le matériel serait partagé et utilisé par l’ensemble de la communauté.  Exemple  : 10 voitures collectives pour 50 personnes ; une bétonneuse pour 50 personnes ; un chauffeur pourrait conduire plusieurs ménages à leur lieu de travail avec une seule voiture ; …). Les besoins matériels seront donc plus limités qu’actuellement (= moins de gaspillage)

–         Les vacances sont offertes à tous ou à personne.  Si la communauté a les moyens d’offrir un voyage à tous ses membres, elle peut le faire sur demande de la majorité.  Voyager n’est pas un besoin fondamentale pour vivre et être heureux.

 

4)      « La société que tu proposes est du communisme et on a vu ce que cela a donné dans d’autres pays ».

Il y a une énorme différence entre la société que je propose et celle qui a existé en Russie ou celle qui existe en Chine.  C’est la démocratie et la liberté de partir.

Je ne veux pas qu’il existe uniquement la société sans argent.  Je veux simplement qu’il y ait la coexistence entre les deux sociétés afin que chaque individu puisse choisir son mode de vie.

Toutes les décisions et les règles prises par la société seraient votées et prises à la majorité des membres.

Personne n’est obligé de vivre ainsi et d’entrer dans cette société.  Il y aurait une période d’essai de 6 mois un an pour permettre à chaque individu de se rendre compte du système et de retourner dans la société actuelle s’il le désire.

De plus, toute personne qui n’a pas envie de respecter les règles de vie pourra très bien retourner librement dans la société actuelle.

 

5)      Si l’individu donne son capital à la société en y entrant, il n’aura plus rien s’il veut retourner dans l’autre société.

Si la personne apporte un capital de 30 000 € et qu’il désire après 5 ans retourner dans la société capitaliste, on lui redonnera le capital apporté.  Il recommencera donc sa vie avec ses 30 000 € apportés, comme avant.

 

6)      Que se passera-t-il si quelqu’un n’est pas d’accord, n’a pas envie de respecter les règles, n’a pas envie de travailler ses 8h, si quelqu’un profite du système en gaspillant ?

Comme dans toute société, il y aura des règles à respecter, des règles plus nombreuses que la société actuelle.  En cas d’infraction aux règles, il y aura évidemment des sanctions à décider ensemble et la possibilité en cas de récidives régulières, « d’expulser » la personne dans la société libérale.

Personne n’est obligé d’y entrer, personne n’est obligé d’y rester.  Tout le monde est obligé de respecter les règles collectives, décidées et votées par la majorité des membres.

 

7)      Finalement, cette société nous rend moins libres que la société actuelle ?

C’est la liberté égoïste qui rend cette société si individualiste et invivable.

Cette société propose de passer d’une liberté individualiste à une liberté collective.  Ce n’est plus l’individu qui est libre de faire ce qu’il veut, quand il veut, à n’importe quelle condition, c’est la collectivité qui est libre de décider ce qu’elle veut, de voter ce qu’elle veut.

La liberté individuelle est maintenue à l’intérieur des règles de la collectivité.

La liberté individuelle est maintenue quant au choix d’entrer et de sortir de cette société.

Retour en haut

10. Conclusion

Cette société sans argent présente plein d’avantages et permet de vivre plus heureux.

Elle nécessite aussi quelques contraintes et quelques sacrifices mais ceux-ci ne sont pas fondamentaux pour atteindre le bonheur.

Cette société propose un monde sans riches, sans pauvres, sans chômage, sans stress, sans souci d’argent, « sans » égoïsme, sans souci de pension, avec une joie de travailler, une joie de vivre, une joie de partager, une joie d’aider, une joie de discuter, une joie de prendre le temps,…

 

Imaginez le bonheur que nous connaitrions* dans ce monde sans toutes les aberrations citées au début. Si ce projet vous fait rêver, je vous invite à le réaliser ensemble pour qu’il ne reste pas une utopie. À suivre…

Certaines communautés vivent déjà plus ou moins comme cela (moines, communautés de religieux, certaines communautés laïques, …).  Cela prouve que ce système est possible à l’intérieur de notre société capitaliste.

Cette réflexion ne s’inspire d’aucun livre, d’aucun parti politique, d’aucune lecture particulière.  Elle est née et s’est inspirée uniquement du constat de toutes les absurdités de cette société.  Même si tout n’est pas mauvais dans cette société et que nous n’avons plus vécu de grande guerre depuis plus de 60 ans maintenant, la qualité de vie et du travail se dégrade.

Si on laisse l’argent, la loi de l’offre et de la demande nous diriger (implicitement), il ne faudra plus s’étonner des suicides, des révoltes, des vols, des meurtres, des délocalisations, de l’augmentation du chômage, de l’augmentation du stress,…

La deuxième société que je propose sera probablement difficile à mettre en place et à appliquer car elle chamboule nos habitudes actuelle, mais je pense vraiment qu’elle en vaut la peine et qu’il serait intéressant de se donner les moyens de la réaliser.

Personnellement, je n’ai aucun intérêt à mettre en place cette société.  J’ai une belle place (nommé), une profession que j’aime et assez agréable (instituteur), une maison, une voiture et tout le confort nécessaire pour bien vivre.

Si je propose cette société, c’est pour tous ceux qui n’ont pas ma chance (les pauvres, les travailleurs à la chaine, les travailleur stressés, les travailleurs pour l’argent, les chômeurs, les malades, la Terre,…).

Retour en haut

11. Si vous êtes intéressé à participer dans le futur à cette mini-société non capitaliste, veuillez m’envoyer un email.  Je vous recontacterai si le projet se concrétise.

 

 

Quelques réactions d’internautes :

 Date  D’accord ?  Nom  âge Commentaires
2
20/10/2015 21:35:14 à 75 % Dana Ramb 35 C’est un idéal que je partage aussi! Mais qu’est-ce qui va motiver les fénéants…? Si cette communauté existe je viendrai pourtant, si vous m’acceptez avec mes limitations due à mes problèmes déclarés de dos… bravo d’avoir écrit ce texte.
3
05/08/2013 05:27:24 à 100 % patrick poirier 28 ou et quand !
4
29/11/2013 02:07:42 à 75 % Demeyere Yves 24 Je suis d’accord avec cette façon de pensée mais en effet le manque de besoin superficiel serait je penses très dur a gérer dans un premier temp
5
31/05/2014 00:21:08 à 100 % Roberto Da Silva 42 quelques sacrifices mais je suis d’accord
6
17/07/2014 10:16:40 à 75 % Un futur professeur d’EPS 18 J’ai juste du mal à imaginer comment les mentalités pourraient changer. Le seul moyen semblerait pour moi être l’éducation car les plus âgés seront déjà irrécupérables.
7
10/10/2014 12:20:49 à 100 % ohou serge pus de 50 ans Je pense que l’homme n’a plus de personnalité la dignité d’une personne est le pouvoir financier la fierté des hommes riches sur la misère du monde pauvre pour mois l’argent ne fait pas la valeur de l’homme car un homme qui a de la valeur est humain personne ne prend son argent pour aller dans sa tombe lorsqu’il meur . A quoi sert l’argent ? Tout simplement à être orgueilleux un orgueil qui détruit l’homme riche en réalité l’homme riche à un coeur pauvre il souffre de rapports humains ceux qui suivrent les riches ne vont pas pour lui mais pour son argent est-ce de l’amour? Ceux qui exploitent les hommes riches doivent penser aux hommes pauvres quant aux pauvres ils doivent travailler avec la volonté pour être riche je pense que la solidarité humaine existe dans le coeur de l’homme mais la haine la guerre la méchanceté hypocrisie la jalousie orgueil le racisme sont les bases de notre destruction dans un monde qui demande à être heureux.

 

Écrit pour la première fois le 15-03-1997

(mis à jour le 11 novembre 2005)

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
L'argent détruit l'homme; détruisons l'argent !, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *