La nature est bien faite, donc…

 06/07/2015

La nature a bien fait les choses.  Ce principe induit plusieurs conséquences sur la manière d’agir et de voir les choses :

 

CORPS HUMAIN – SANTÉ

  1. Le corps produits naturellement ses propres défenses immunitaires, ses anticorps pour lutter contre les microbes et les bactéries.  Exemple : vacciner, c’est introduire un microbe (rendu inoffensif) pour inciter le corps à fabriquer des anticorps spécifiques à cette maladie)
  2. Tout médicament qui modifie le corps, ses défenses immunitaires, ses molécules provoque des effets secondaires, peut causer d’autres maladies, peut empêcher le corps de fabriquer ses propres défenses.
  3. Les douleurs sont des signaux d’alarmes utiles.  Elles nous informe d’un dysfonctionnement dans notre manière de vivre, de manger, de nous positionner,…
  4. Les lunettes ne sont pas naturelles et abiment la vue d’un enfant.  Elles empêchent l’oeil de s’adapter, de travailler, de s’habituer  (cfr ma réflexion sur ce site concernant les lunettes)
  5. Toute » maladie est également un signal d’alarme sur un problème :
  • mal être ? dépression ?  relations conflictuelles ?
  • alimentation « chimique » (pesticides) ?
  • alimentation déséquilibrée ?
  • sédentarisation, manque d’activité physique ?
  • pollution de l’air ?
  • manque de sommeil ?
  • trop d’activité physique, fatigue ?  Mouvement répétitif ?
  • cigarette, alcool ?

PLANTES

Toute plante, tout champignon a une fonction, a une utilité.  Il n’y a pas de « mauvaise herbe« .

  • Elle est comestible et peut nourrir l’être humain
  • Elle apporte de l’ombre et empêche le dessèchement de la terre
  • Elle nourrit les animaux, les insectes
  • Elle produit des fleurs utiles aux insectes
  • Elle nourrit la terre en se décomposant
  • Elle produit de l’oxygène (photosynthèse)  indispensable à la survie de l’homme
  • Elle produit un fruit
  • Elle peut nourrir une autre plante
  • Elle peut protéger une autre plante

 

ANIMAUX

Tout animal a une fonction, une raison d’être.

  • Il est prédateur d’un autre animal « nuisible »
  • Il est une proie à un autre animal utile
  • Il décompose les déchets  (limaces, vers de terre,…)
  • Il produit par ses excréments une bonne nourriture pour les plantes
  • Il participe à la reproduction des plantes (oiseaux, abeilles, guêpes,…)
  • Il produit de la nourriture (miel, lait, viande…)
  • Il aère la terre et aide ainsi les plantes
  • Il empêche la prolifération de certaines plantes

 

Quand l’être humain doit-il intervenir ?

Pour corriger un dérèglement causé par lui-même.

Un médicament, une opération, une « pulvérisation »,… peuvent parfois être utiles pour corriger un excès qui ne vient pas de la nature mais de l’homme.

Exemples :

  • Si l’homme écrase les hérissons, et détruit ses habitations, il crée un dérèglement en retirant un prédateur de limaces.  Il devra donc intervenir pour tuer lui-même l’excès de limaces.
  • Si l’homme détruit les forêts, il devra intervenir et planter lui-même des végétaux.
  • Si l’homme ne bouge plus assez, et est trop assis, il devra être opéré du dos…

À lire aussi sur ce site :

Le meilleur médicament : le DOMO-BOUNOU

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *