Du « TU » au « JE »

Du « TU » accusateur au « JE » ressenti.

« Tu m’énerves.  Tu ne ranges jamais tes affaires.  Tu ne penses qu’à toi.  Tu es trop lent. Tu n’arrêtes pas de critiquer les autres. »

Tous ces « TU » agressent la personne et provoquera certainement chez elle une réplique, une résistance, un refus.

Alors que ces remarques pourraient être centrées sur soi-même sans que la personne ne se sente attaquée.

TU JE
Tu m’énerves ; tu ne ranges jamais tes affaires.. Je suis énervé et triste quand je vois ce désordre. 
Tu ne penses qu’à toi. J’aimerais que mon avis soit pris en compte.
Tu es trop lent. Cela me dérange lorsque je vois que cela n’avance pas.  J’aimerais le travail se termine plus vite.
Tu n’arrêtes pas de critiquer les autres. J’aimerais que l’on parle d’autre chose.  Cela me dérange quand j’entends dire du mal des autres.
   

Parler en « je » n’a rien d’égoïste mais cela permet de ne pas juger, de ne pas blesser l’autre, de ne pas l’attaquer en restant centré sur son ressenti.

J’ai appris cette méthode (que je n’arrive pas souvent à appliquer) lors d’une mini-formation sur la communication basée sur les recherches de Jacques Salomé.

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 1.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Du "TU" au "JE", 1.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *