AFSCA, machine d’autodestruction massive des artisans belges !

afsca

Voici les raisons pour lesquelles l’AFSCA doit être supprimée, ou modifiée :

1) L’afsca a été INVENTÉE suite à l’affaire de dioxine des porcs en 1999, venant de grosses industries de production alimentaire.

Aucun autre problème n’a été soulevé provenant des petits producteurs alimentaires.

2) L’AFSCA veut tuer les bactéries et les microbes naturels, nécessaires à la vie, nécessaires pour développer le système immunitaire du corps humain.

Petit article qui démontre que les microbes sont importants pour la santé : http://eveil-et-nature.com/decouvrez-pourquoi-se-salir-dans-la-nature-est-bon-pour-la-sante-des-enfants/#.V6givJMpOBE.facebook

Une autre preuve :  http://www.lenouvelliste.ch/articles/lifestyle/sante/sante-la-salete-de-la-ferme-protege-les-enfants-des-allergies-645265

 

3) L’AFSCA invente des lois absurdes, comme l’interdiction de déposer un potiron par terre,…

4) L’AFSCA favorise le gaspillage, en exigeant la destruction des produits périmés, ou des déchets alimentaires qui pourraient servir à l’alimentation animale.

5) L’Afsca détruit le commerce artisanal, le commerce de proximité en exigeant des mesures d’hygiène exagérées et des investissements qui provoquent la faillite des petits producteurs !

Il a déjà provoqué la fermeture de milliers de petits producteurs !!!

« En avril 2015, la fromagerie Munnix voit sa production intégralement saisie à titre conservatoire sur demande de l’AFSCA suite à une détection de Listeria monocytogenes1. L’exploitation étant la dernière à fabriquer du fromage de Herve au lait cru, un mouvement populaire s’engage pour défendre l’activité2,3. De son côté, l’AFSCA défend sa décision4, basée sur un durcissement des normes européennes en vigueur5. En juin 2015, le producteur, après avoir hésité à engager un bras de fer avec l’agence6, déclare devoir arrêter définitivement la production, la continuation de son activité lui semblant impossible à assurer désormais7. En mars 2016, l’agence est critiquée pour avoir tenté de modifier son article sur Wikipédia, afin d’en faire disparaître la mention de cette affaire3,8,9. »

6) L’Afsca autorise la présence d’additif, de conservateurs, de pesticides, autant de produits très mauvais pour la santé !!!

7) L’Afsca coute beaucoup d’argent aux commerçants (visites payantes ? cotisations)

8) L’Afsca a les mêmes exigences pour les petits que pour les gros producteurs.

 

L’Afsca peut continuer à vivre sous deux conditions :

– Qu’elle nous protège des pesticides, des OGM et autres produits chimiques ajoutés à la nourriture !

– Qu’elle nous protège des grosses industries alimentaires qui transforment et dénaturent les produits

 

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: -1 (from 1 vote)
AFSCA, machine d'autodestruction massive des artisans belges !, 3.0 out of 5 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments

  • K dit :

    Bonjour,
    1 : Avant l’AFSCA, il avait les services vétérinaires, l’inspection des matières premières, etc, autant de services qui, séparés et non coordonnés, se sont vu fusionner en un (l’AFSCA) pour permettre une meilleure gestion que celle ayant eu lieu lors de la crise de la dioxine ou de la vache folle. Autrement dit, avant l’AFSCA, il n’y avait pas l’AFSCA, mais le « contrôle » existait.
    2 : L’AFSCA veille à la sécurité de la chaîne alimentaire, en veillant au respect des prescriptions légales, européennes ou nationnales, en la matière. Il n’y a pas d’action de l’AFSCA sans règlementation en rapport, ni de sanction sans base légale, etc. Non, l’AFSCA ne veut pas tuer les bactéries et autres microorganismes, sinon elle interdirait les yaourts, la bière, … D’autre part, les maladies sont quelques choses de bien naturel mais n’aide pas à la vie…
    3: L’AFSCA n’invente pas de loi, puisque ce n’est pas elle qui les fait. Renseignez vous avant de sortir un argument qui n’en est finalement pas un.
    4:Pas du tout, certains co- et sous-produits de l’industrie agroalimentaire rentrent très bien dans l’alimentation animale.
    5:Des chiffres imputables à l’unique activité de l’AFSCA, en avez-vous ? D’où sort « des milliers » ? Et la situation économique ? Le lait à moins de 30 cent le litre ? Le prix de la viande ? Les cochons plus chers à produire qu’à vendre ? Quant à « l’affaire Munnix », je vous suggère de lire l’ensemble des informations, et pas seulement celles qui vont dans le sens que vous voulez, pour avoir une vision plus globale.
    6: Si ce n’est pas interdit par une loi, un règlement ou autre, l’AFSCA ne l’interdit pas puisqu’elle n’en a pas le droit. C’est donc plus haut que ça se passe.
    7:Un contrôle n’est pas payant, un recontrôle suite à une non conformité oui. Il y a une cotisation annuelle, fonction des équivalents temps pleins et du volume de production. Tout ça se trouve sur leur site internet.
    8 : Des assouplissements existent pour les petits producteurs, voir leur site également.

    Que l’Europe et les décideurs s’engagent contre les pesticides et autres « produits chimiques » (tout est chimique en fait, notez), et l’AFSCA suivra les règlementations puisque c’est son rôle. Même en suggérant des modifications, tant que rien n’est fait plus haut, rien ne sera sur les rails.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Web Hosting dit :

    Des le r juin 2016, tout artisan belge pourra introduire un dossier aupres de la Commission Artisans du SPF Economie afin d’obtenir une reconnaissance legale.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *