Pourquoi faire une SIESTE ?

Pourquoi faut-il faire la sieste ?

La sieste est trop souvent perçue par beaucoup de gens, comme un signe de paresse ou une perte de temps. 

Or, celle-ci augmente le niveau de performance du cerveau (et des muscles) comme vous le montre le tableau ci-dessous.

 

Degré de performance du cerveau

(estimations personnelles non prouvées scientifiquement)

 

SANS sieste

 

AVEC sieste

0

h

sommeil

0

h

sommeil

1

h

sommeil

1

h

sommeil

2

h

sommeil

2

h

sommeil

3

h

sommeil

3

h

sommeil

4

h

sommeil

4

h

sommeil

5

h

sommeil

5

h

sommeil

6

h

100%

6

h

100%

7

h

95%

7

h

95%

8

h

90%

8

h

90%

9

h

85%

9

h

85%

10

h

80%

10

h

80%

11

h

75%

11

h

75%

12

h

70%

12

h

70%

13

h

65%

13

h

sieste

14

h

60%

14

h

sieste

15

h

55%

15

h

100%

16

h

50%

16

h

95%

17

h

45%

17

h

90%

18

h

40%

18

h

85%

19

h

35%

19

h

80%

20

h

30%

20

h

75%

21

h

25%

21

h

70%

22

h

sommeil

22

h

65%

23

h

sommeil

23

h

60%

    Moyenne
sans sieste
     

Moyenne
avec sieste

 

 

63%

 

 

 

82%

pour 8 heures de sommeil

 

Ce tableau n’est basé sur aucune recherche scientifique mais reflète mon intuition.

Les pourcentages de ce tableau ne sont pas des mesures exactes.

 

Selon ce tableau, la personne qui fait la sieste est capable de rester plus longtemps éveillé le soir.

De plus, pour 16h d’activités et 8h de repos, la personne qui pratique la sieste a une moyenne de performance supérieure à celui qui n’a fait de sieste.

 

En tant qu’enseignant, j’ai besoin d’être en très bonne forme entre 20 h et 23h afin de préparer mes cours.  La sieste me permet donc d’avoir ce niveau performance à ce moment de la journée.

 

Bruno Dobbelstein


Annexes (articles trouvés sur internet)

 

 

Les bienfaits de la sieste

Issue du latin « sexta », la sieste est la sixième heure du jour, qui correspond à midi chez les Romains. Pratiquée dans les pays chauds, elle reste perçue ailleurs comme une perte de temps ou un luxe réservé aux paresseux. Mettez au placard vos idées reçues et découvrez les vertus réparatrices de la sieste.

La sieste au bureau est taboue en France, alors qu’elle est très pratiquée au Japon par exemple. Pourtant, une sieste augmenterait de 20% la productivité. Et ce n’est pas son seul atout !

Une sieste pour prendre soin de son cœur

Cela paraît étonnant, mais pratiquer la sieste régulièrement diminuerait les risques de développer des maladies coronariennes. Une grande étude menée en Grèce sur près de 25 000 sujets suivis pendant 6 ans a démontré que le risque de mourir d’une maladie coronarienne serait diminué de 37 % chez les « siesteurs » quotidiens. Ce c

hiffre descend à 12 % pour ceux qui pratiquent la sieste de manière occasionnelle. Les raisons ? La sieste permet de diminuer le stress, dont les effets néfastes peuvent être responsables de troubles cardiaques. Cette étude vient contrer les études antérieures affirmant que la sieste augmenterait le risque d’accidents cardiaques et donc la mortalité.

Une sieste pour booster ma mémoire

Une étude menée par l’institut de neurosciences de San Diego a démontré que la sieste aurait des effets bénéfiques sur la mémoire, particulièrement sur la mémoire sociale. Deux groupes de drosophiles (mouches) ont été étudiés : un groupe social (qui évolue avec des congénères) et un groupe de solitaires. Les mouches du premier groupe dormaient 4 fois plus que les mouches solitaires durant la journée. Les chercheurs ont en déduit que le sommeil est capital pour la mise en place de la mémoire et la stimulation des fonctions cognitives. Par ailleurs, le sommeil faciliterait l’assimilation de l’apprentissage d’une nouvelle fonction dans notre cerveau.

Une sieste pour améliorer les performances

Jacques Chirac, dans l’Eloge de la sieste, affirme : « Les anciens savaient que la clé des songes est aussi celle de l’équilibre et du bonheur, et recommandaient la pratique de la sieste ». Les anciens n’avaient pas tort. De nombreuses études ont mis en avant les vertus bienfaitrices de la sieste notamment sur la vigilance et la concentration. Une petite sieste, même de 5 minutes, fait baisser la somnolence évidemment, augmente les performances physiques et psychologiques en réduisant le stress. Le repos du début d’après-midi peut même réduire vos heures de sommeil entre 1 et 2 heures la nuit suivante.

De même, lorsque vous conduisez et que vous ressentez les premiers signes de fatigue (bâillements, picotements des yeux, paupières lourdes…), arrêtez-vous 15 minutes sur une aire de repos et dormez. La fatigue est responsable de très nombreux accidents sur la route. Ne considérez pas cette sieste comme une perte de temps mais comme un réflexe de sécurité. La sieste correspond à un besoin physiologique naturel qu’il ne faut pas réfréner.

Quand éviter la sieste ?

La sieste peut parfois être déconseillée pour certaines personnes afin de ne pas dérégler le cycle du sommeil de la nuit. C’est le cas des insomniaques. Evitez dans la mesure du possible, de ne pas faire de sieste afin de privilégier l’endormissement le soir. Cela vaut aussi pour les petits dormeurs. Si vous faites une sieste, votre endormissement nocturne peut être très long à venir.  Mais pour les autres, aucune raison de s’en priver !

http://www.restonsenforme.com/20090615/les-bienfaits-de-la-sieste/

 

Histoire de gagner en créativité, en productivité, faisons une petite sieste quotidienne !

Les bienfaits de la sieste viennent à nouveau d’être reconnus et prouvés par une étude scientifique britanique :
Les meilleures idées surgissent pour + de 30% des individus au moment où ils s’assoupissent, alors que seulement 10% affirment qu’elles leur viennent pendant les heures de travail.

En fait, lors de nos rêves, notre cerveau « fabrique » des combinaisons nouvelles qui favoriseraient l’imagination.

De plus, la sieste améliore les performances.
En effet, selon enquête, 20 minutes de repos après le déjeuner permettraient d’allonger de 2 heures sa journée efficacement !
Cette fameuse sieste serait aussi une belle parade à notre éternel stress professionnel (sujet à venir dans une prochaine Newsletter…).

Alors ?
Eh bien, moins de p’ti café, et installons donc dans nos entreprises des espaces sieste !

Seulement voilà, en France, il y a 5 ans, plusieurs Entreprises branchées, dont Apple France, ont osé organiser des temps de sieste pour leurs employés. Peu ont persévéré : « chez nous », dormir au bureau nuit encore gravement à la carrière professionnelle. A l’époque, trop de médiatisation du sujet a empêché son développement, car dormir au bureau n’est pas dans notre mentalité : on fait la sieste sur notre temps de pause, mais ce n’est pas à l’Entreprise d’organiser notre « Temps Sieste ». De plus, une Entreprise qui officialise la sieste dans ses locaux, finit par avoir une mauvaise image de marque. Certainement parce que nous pensons sieste à la « méditerranéenne » et non pas sieste a la « Niponne ».

A Tokyo, entre deux rendez-vous, un somme est de rigueur !
Lumière tamisée, musique douce, fauteuil massant, les employés dorment pendant 30 minutes dans un salon dédié à la sieste.
60% des Japonais estiment qu’ils ne dorment pas assez, d’où inquiétude des autorités qui demandent alors que des études soient entreprises pour connaître les effets de la sieste.
L’une d’entre elles, démontre que 15 minutes de sieste régulière augmente la vigilance des employés.
Au Japon, dans le métro, dans le train, à la maison, au travail, partout la sieste est présente et fait partie de la vie des Japonnais au quotidien. Elle est dite productive, et peut durer de quelques secondes à 1 heure. Elle n’a pas de conotation négative.

Pour revenir en France, Bruno Comby, spécialiste du sommeil qui espère toujours faire changer nos mentalités sur ce sujet, pense que « ça va évoluer »!!
Alors osez et Bonne Sieste
 !!

Véronique ESCURE

http://www.profilscan.com/Dossiers-Profilscan/Les-bienfaits-de-la-sieste-reconnus.html

 

Les bienfaits de la sieste

La sieste n’est pas réservée aux enfants ou aux personnes âgées, de nombreux hommes et femmes d’affaires la pratique car elle permet de réduire le stress mais aussi d’accroître les performances. Découvrez les bienfaits de ce sommeil au milieu de la journée.

 

Selon une récente étude de l’Inpes (Institut Nationale de Prévention et d’Education pour la Santé) sur les Français et leur sommeil1, 45 % des personnes interrogées estiment dormir moins que ce dont elles ont besoin et 62 % des Français rencontrent au moins un trouble du sommeil (difficulté d’endormissement, mauvaise récupération…). Et un mauvais sommeil a des répercussions sur le quotidien : 48 % des personnes interrogées déclarent un impact négatif sur leur caractère, 45 % sur leur humeur ou encore sur leur capacité de concentration, 32 % sur leurs activités quotidiennes et 30 % sur leurs relations avec les autres.  Pour remédier à ces problèmes, une solution : la sieste !

La sixième heure

« Le mot sieste vient du latin sixta, qui signifie la sixième heure du jour et qui désigne en fait l’heure du midi chez les Romains. La sieste est donc le repos, accompagné ou non de sommeil, qui suit le repas de midi » explique Bruno Comby auteur du livre l’Eloge de la sieste2. Et contrairement aux idées reçues, la simple habitude de s’allonger quelques instants en cours de journée peut être considérée comme une sieste, donc comme un acte réparateur.

La sieste, c’est génétique !

Envie de dormir après le déjeuner ? Ce n’est pas qu’une question de digestion. « Il semble plutôt qu’il s’agit d’un rythme biologique inné. En effet, si le coup de pompe de l’après-midi était lié à l’ingestion de nourriture, on l’observerait aussi après le petit déjeuner et le repas du soir et on ne l’observerait pas chez les sujets qui sautent le repas de midi. Or, il n’en est rien. Le coup de pompe s’observe même chez des individus qui n’ont pas déjeuné. La sieste semble donc être programmée génétiquement »,souligne Bruno Comby.

Santé, créativité et efficacité avec la sieste

La sieste a de nombreux bénéfices : elle réduit le stress, améliore la mémoire et la concentration libère la créativité et rééquilibre le fonctionnement nerveux. Ainsi faire une pause de quelques minutes permet de rester dynamique en rechargeant efficacement les batteries. Les personnes qui ont un emploi du temps très chargé utilisent d’ailleurs la sieste pour réduire leur temps de sommeil la nuit : pratiquée quotidiennement cette dernière peut faire gagner 1 à 2 heures de sommeil par jour.

Quand et comment pratiquer la sieste…

Il n’existe pas de durée-type pour la sieste : la bonne durée est celle qui vous convient mais pour vous repérer, une sieste standard dure 20 minutes. Cependant, le nombre de siestes (une, deux ou trois par jour ou davantage) et leur durée (de 1 à 30 minutes ou davantage) dépendent de critères individuels : emploi du temps et préférences de chacun.
Côté position, il faut avant tout se sentir à l’aise. Si vous ne pouvez pas vous allonger vous pouvez rester assis le dos droit, si possible adossé, la tête appuyée en arrière ou au contraire penchée en avant. « Le mieux est de décroiser les bras et les jambes, de fermer les yeux, de ralentir progressivement sa respiration, en même temps que le rythme de ses pensées, et de décontracter tous les muscles du corps », conseille l’auteur de l’Eloge de la sieste.
Dans l’avion, en voiture, dans le train ou même au travail, la sieste peut se pratiquer partout… Il reste juste à convaincre votre employeur que vous voulez dormir plus pour travailler plus…

Delphine Tordjman

http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/stress_angoisse/articles/12393-bienfaits-sieste.htm

 

 

 

Bien-être – Découvrez les bienfaits d’une sieste efficace

 

Bienfaits de la sieste 

Comment bénéficier des bienfaits de la sieste ?

Vous aurez certainement remarqué qu’après une longue sieste vous vous réveillez souvent plus fatigué qu’avant de vous être couché. Curieux, non ?

La solution est d’autant plus simple qu’elle vous permettra de profiter de ce plein d’énergie.

En effet il est conseillé de faire une petite sieste de 20 à 30 minutes vers 14 heures, au-delà de cette durée, qui correspond aux deux premiers stades « légers » du sommeil lent, vous commencerez un cycle de 90 minutes et diminuerez avec les chances d’une nuit réparatrice.
Il est déconseillé de faire une sieste après 17 heures pour faciliter l’endormissement du soir.

De plus pour les insomniaques, les siestes sont déconseillées car il vaut mieux pour eux qu’ils se dépensent pendant la journée pour mieux s’endormir le soir.

S’il vous arrive de vous réveiller dans les « vapes » c’est que vous avez entamé un cycle de sommeil profond, mieux vaut privilégier ces longues siestes lorsque vous avez une nuit blanche à rattraper..

Sur ces quelques conseils je vous souhaite de passer de bons moments dans les bras de Morphée et n’oubliez pas de faire de beaux rêves !

http://www.elleraconte.com/article-decouvrez-les-bienfaits-une-sieste-efficace-a_2147_0_0.html

 

Et pour couronner le tout, je viens de lire ce 22 février 2010 un article de La Libre qui confirme mes propos.  Vous pouvez le lire en pièce jointe (ci-dessous)

SIESTE – lalibre.Be

 

Article de ce 10 mai 2013  dans la libre.be :

Comment convaincre votre patron de vous laisser dormir au travail?

F.D.

Mis en ligne le 10/05/2013

Si c’est pour le bien de l’entreprise, pourquoi pas?

Rester éveillé au travail: en théorie, c’est l’évidence, mais en pratique? Tous humains que nous sommes, nous avons tous expérimenté un repas entre collègues un peu trop lourd (en même temps, entre nous, un cassoulet à midi, était-ce vraiment une bonne idée?), une nuit un peu trop courte, ou une journée un peu trop longue.

 

Résultat: vous êtes devant votre ordinateur, et vous avez beau lutter, vos paupières sont lourdes, très lourdes… Que ne donneriez-vous pas pour une sieste, même de quelques minutes!

Mais qui oserait demander à son patron pour aller dormir durant ses heures de travail? Personne.

Et bien, peut-être devriez-vous: en effet, de récentes études rapportent que la sieste est bénéfique, et pour le salarié, et pour le patron.

Soyez compétents: dormez

Atlantico rapporte qu’un groupe de chercheurs américains du Tuffs Medical Center a mené une expérience sur les relations entre les troubles du sommeil et la productivité au travail.

Et non, le travail, ce n’est pas la santé. La santé, c’est le sommeil.

Sans lui, notre vivacité, notre mémoire et même nos capacités de communication sont affectés.

D’après les scientifiques, le manque à gagner du manque de sommeil au travail serait conséquent: 1967 dollars par an et par employé!

Des chiffres qui feront frissonner plus d’un patron. Alors, toujours convaincu de l’inintérêt de la sieste au travail?

Les chercheurs de l’université John Moores au Royaume-Uni ont analysé les effets de la sieste sur des personnes en manque de sommeil.

Pour ce faire, ils ont ordonné à leurs sujets de piquer un petit somme d’une heure juste après le repas de midi. Le résultat ne s’est pas fait attendre: réflexes et vivacité nettement meilleurs pour ceux qui avaient bénéficié de quelques minutes de repos.

Autre étude, venue du Japon cette fois. Un pays où le problème est pris très au sérieux puisque le phénomène de « mort par surcharge de travail » est légalement reconnu.

L’expérience a été menée sur des personnes travaillant de nuit: les résultats montrent que la sieste, de nuit, aide les employés à rester éveillés. Ils sont plus vifs, et offrent de meilleures performances.

Alors, qui est prêt à militer pour les cinq heures de sieste au travail?

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *