Pour bien s’entendre avec ses VOISINS

 

Trucs et astuces pour garder de bonnes relations de voisinage

 

1)           Ne pas attendre d’avoir un désaccord pour parler avec les voisins.  Établissez de bonnes relations AVANT d’avoir des désaccords.  En effet, si une bonne entente s’est installée, on pourra dire franchement et poliment ses désaccords en restant amis.

2)           Invitez les voisins chez vous pour discuter et rigoler ensemble.  Faites-le avant d’avoir des conflits et APRES vos « conflits ».  Ce n’est pas parce que l’on n’est pas d’accord qu’il faut couper les ponts.

Exemple vécu : Après avoir annoncé à mon voisin mon désaccord concernant sa délimitation, je les ai invité à venir boire un verre au soir et leur ai rappelé que je tenais absolument à avoir de bonnes relations de voisinage.

3)           Ne soyez pas rancuniers et osez renouez de bons contacts.

Exemple vécus : Les enfants de ma voisine ont lancé et griffé mes vitres.  J’ai fait intervenir la police et j’ai obtenu le remboursement.  Malgré cela, j’ai continué à parler aux enfants, à leur faire plaisir en leur offrant des ver de terre pour la pêche, en leur autorisant à venir en chercher dans mon potager.  Je n’ai plus jamais eu de problème.

4)           Mettez-vous à la place de l’autre et acceptez d’écouter ses demandes.

Exemple vécu : Mon voisin est venu me dire que les pierres que j’avais entreposée faisaient pencher sa clôture.  Je les ai immédiatement enlevées.  Il a apprécié.

Un voisin est venu dire à mon père que l’arbre le gênait et laissait tomber beaucoup de saletés chez lui.  Mon père la immédiatement coupé (pour ne pas avoir de problèmes).

5)           Faites plaisir à votre voisin.  Rendez-vous des services.  Prêtez-vous du matériel.

Exemples vécus : Mon voisin est déjà venu me couper des arbres. Je l’ai déjà aidé à porter des meubles, des pierres. Je lui ai déjà prêter mon diable, mon garage,…  Il m’a aidé à faire démarrer ma voiture,…  Bref, autant d’échanges qui font plaisir et qui 

6)            Ne vous vexez pas trop vite, ne vous énervez pas trop vite….

Exemple : Notre ancien voisin urinait dans le fond de son jardin, c’est-à-dire chez nous.  Nous avons exprimé gentiment notre désaccord à sa femme qui comprenait parfaitement la demande et en a fait part à son mari.  Il a arrêté.

Résultat :

Nous n’avons aucune dispute avec aucun voisin (et ceci depuis presque 10 ans de voisinage dans deux maisons différentes.  Un conflit de voisinage peut être très embêtant et peut empoisonner une bonne partie de la vie.  C’est pourquoi, je trouve qu’il est très important de s’entendre, de se réconcilier, de s’apprécier et de s’aider entre voisins.

 

Bruno Dobbelstein

2 mai 2007

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *