Les dangers des médicaments

Médicaments, fausses solutions aux vrais problèmes.

23/06/2007

Médicaments : fausses solutions

 

Beaucoup de médecins reconnaissent à présent le rôle de la santé psychologique sur la santé physique.

En effet, le moral, les troubles psychologiques sont à l’origine de beaucoup de maladies (et peut-être même du cancer).  C’est en tout cas ce que Lise Bourbeau écrit dans son livre « Ton corps te dit : « Aime-toi » » où elle explique que chaque maladie a une cause psychologique.

 

Le danger des médicaments est double :

1) Ils soignent souvent superficiellement et ne s’attaquent pas aux causes profondes (dépendance)

Exemple : Les calmants calment les « hyperkinéthiques » mais ne guérissent pas la cause.  La personne est condamnée à en prendre toute sa vie.

2) Ils peuvent causer des effets secondaires très néfastes.  

Exemples : 

– Les antibiotiques ne tuent pas seulement les microbes mais aussi les anti-corps et fragilisent donc le corps.

Mes deux enfants ont eu la même maladie (laryngite).  Le premier a eu des antibiotiques qui n’ont pas fonctionné et sa maladie a duré deux semaines.  Le deuxième a guéri sans antibiotiques après 3 jours.

– Les antibiotiques peuvent causer des problèmes à l’estomac.

Écrivez vos expériences et exemples à ce sujet.

 

Bruno Dobbelstein

Le Belge consomme en moyenne 40.000 médicaments au long de sa vie

Belga Publié le – Mis à jour le

« Nous avalons trop de médicaments trop par rapport au reste de l’Europe. »

Le Belge consomme en moyenne 40.000 médicaments au long de sa vie, d’après les calculs du chercheur de l’université de Gand Lieven Annemans, dont fait état le Morgen samedi.

En moyenne, 1,3 médicament est consommé par personne chaque jour, une prise qui augmente nettement avec l’âge. A 75 ans, le Belge absorbe 4 médicaments quotidiennement.

« Nous avalons trop de médicaments trop par rapport au reste de l’Europe », souligne M. Annemans, qui évoque une consommation supérieure de 30% à la moyenne.

Selon lui, le problème de la surconsommation est trop souvent considéré du point de vue du prix des médicaments, mais pas assez en prenant en considération les quantités absorbées.

Du côté de la ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx, on souligne que des projets sont en préparation pour contrer ce phénomène.

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *