La peine de mort : deux poids, deux mesures ?

Le peine de mort a été abolie en Europe, et semble taboue.  Elle ne semble plus pouvoir être réappliquée.

Et pourtant, lors des dernières perquisitions, lors des derniers attentats (de Paris du 13 novembre 2015), les policiers ont tué pas mal de terroristes.

Alors je me pose cette question :

Pourquoi la « peine de mort » est-elle autorisée lors d’intervention policière, avant et pendant un attentat,

alors qu’elle devient interdite APRÈS les attentats, lors d’un jugement pour les mêmes délits que ceux qui ont été tués ?

Deuxième question :

Lorsqu’un multirécidiviste commet une deuxième fois, une troisième fois, une quatrième fois un meurtre, après une à plusieurs peines de prison, faut-il encore lui donner une « chance » en sachant que tous les morts qu’il a provoqué n’ont pas eu ces multiples chances ?

Quand certaines personnes semblent « irrécupérables », ne faudrait-il pas réinstaurer la peine de mort ?

Troisième question :

La prison semble radicaliser encore plus les délinquants et favoriser la récidive.

Pourquoi ne trouve-t-on donc pas d’autres remèdes pour rééduquer les délinquants, pour « nettoyer le cerveau » et pour éviter les récidives ?

Le service militaire, ou le travail, me semble de bons moyens pour remettre ces personnes sur le droit chemin.

 

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *