Faut-il rester seul pour rester libre ou vivre ensemble pour s’enrichir et s’aider ?

Liberté solitaire ou enrichissement et entraide mutuels

liberte-communaute-image-graphique

Le constat est le suivant : plus on vit en groupe, plus il faut faire des concessions, des compromis, plus il faut aider, plus il faut respecter des règles de vie communes et moins on est libre.

Plus on est seul, plus on est libre de faire ce que l’on veut quand on veut.

Certains célibataires vous diront qu’ils veulent rester libres d’agir, libre de faire ce qu’ils veulent, quand il veulent, ne pas avoir de conflits et de disputes, ne pas devoir se priver pour les autres, ne pas « perdre » sont temps à conduire les enfants, rester dans le calme…

 

Les personnes « mariées » vous diront que c’est agréable de pouvoir parler, s’aider, se consoler,…

Vivre en groupe, c’est chercher des compromis, c’est accepter de ne pas faire tout ce que l’on veut, mais c’est aussi découvrir les richesses qui se trouvent chez les autres, c’est avoir de l’aide pour solutionner ses problèmes.

 

Alors, que faut-il choisir ?

 

Une vie en groupe qui respecte les idées, les différences et les personnalités de chacun.

Une vie en groupe qui donne, qui laisse des libertés.

 

Bruno Dobbelstein

26 septembre 2010

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *