Démocratie truquée : 5 anomalies

vote

1) Pas de référendum

Une fois les gouvernements formés, on ne demande plus l’avis de la population pendant 5 ans.

Ils ont les mains libres pour décider ce qu’ils veulent !

 

2) Attribution des sièges qui favorisent les grands partis

  1. 75 sièges = 100 %, ce qui donne 1,33 % par siège
  2. Or, les lois ont été inventées pour qu’un seuil de 5 % soit atteint pour obtenir un siège.Ceci dans le but d’éliminer tous les petits partis qui naissent, et d’augmenter les sièges des grands partis.
  3. Bel exemple cette année :  En 2009, aux élections régionales, le PS obtient 32,6% de voix  = 29 sièges;   en 2014, le PS obtient 30,9 % des voix (-1,80%) et augmente ses sièges à 30 sièges sur 75 (soit 40% des sièges)

Solution : rendre l’attribution des sièges proportionnelle aux pourcentages.

http://dobi.be/attributions-des-sieges-proportionnelle/

elections-2014

3) Affichage électoral disproportionné qui favorise les grands partis

Les dotations des grands partis leur permettent de financer des campagnes d’affichage très couteuses.

La NVA va gagner 12 millions d’euros par an pendant que Groen va en gagner 3 millions.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/la-progression-de-la-n-va-l-enrichira-financierement-538324383570102383d196a9#1979f

C’est donc un cercle vicieux, plus j’ai de voix, plus je sais financer de la publicité pour en avoir encore plus.

Solution : Imposer le même nombre d’affiches, de panneaux, de publicité pour tous. Limiter très fortement le budget des campagnes électorales.

 

4) Diffusion dans les médias disproportionnée en faveur des grands partis.

Les grands partis occupent 95 % du temps de paroles, des débats, des interviews. On n’invite pas les petits partis (ou beaucoup moins), ce qui donne aucune chance de les voir percer, de diffuser leurs idées.

Solution : inviter tous les partis aux débats;  donner le même temps d’écran à tous les partis, peu importe leur pourcentage

 

5) Autoproclamation de ses revenus, pensions, nombres de collaborateurs, du nombre de députés et collaborateurs, du nombre de gouvernements,…

Les élus votent leur propre salaire, leur pension, le nombre de collaboration, leurs dotations,…

C’est comme si on demandait au travailleur de choisir son salaire.  Que ferait-il croyez-vous ?

Solution : Un organisme neutre (un groupe de citoyens), non concernés devrait prendre toutes ces décisions.

 

Autres anomalies

Autorisation de cumuler plusieurs postes rémunérés  (bourgmestre – député)

Si une personne est capable de cumuler, c’est que la fonction ne doit être considérée qu’à mi-temps (au niveau du salaire).

Quelle est la charge réelle de travail d’un député (si certaines personnes sont capables de cumuler) ?

 

Autorisation de se présenter sans siéger  (uniquement pour rapporter des voix)

Quand l’électeur choisit un candidat, c’est pour qu’il siège alors que certains candidats ne servent qu’à rapporter des voix et savent à l’avancent qu’ils ne siégeront pas.

Accords préélectoraux

Les partis décident déjà des coalitions avant de connaitre le choix des électeurs.

 

 

Bruno Dobbelstein

26 mai 2014

(au lendemain des élections)

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 4.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Démocratie truquée : 5 anomalies, 4.5 out of 5 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *