Conseils didactiques pour enseignants

 

 

Conseils généraux :

– Prévoyez une extension, un dépassement pour les élèves plus rapides afin qu’ils ne perdent pas leur temps et qu’ils ne dérangent pas les autres.

– Faites comparer les réponses des enfants entre eux (par deux ou plus). Cela les oblige à expliquer le pourquoi, à entendre les stratégies des autres. Cela permet également à l’enseignant de gagner du temps pour s’occuper d’autres enfants.

– Posez les questions « Pourquoi as-tu choisis cette réponse ? », « Comment as-tu fait ?

– Taisez-vous ! Parler, expliquer facilite la tâche de l’enfant et l’empêche de réfléchir, de chercher.  Après avoir présenté un problème, ne dites rien pendant 10 à 15 minutes.  Ensuite, répondez aux questions ou donnez un indice pour débloquer certains enfants.

– Écrivez les consignes (de manière claire et complète) et taisez-vous.  Cela oblige les enfants à lire avant d’agir. Cela  permet également à ceux qui n’écoutent pas, de la lire quand ils veulent, de la relire autant de fois qu’il le faut.  Et enfin, cela permet à l’enfant de vérifier à le fin de la tâche s’il l’a bien respectée.

– Faites parler l’enfant de ce qu’il comprend et ne comprend pas, des stratégies utilisées. Cela permettra à l’enseignant de mieux remédier aux difficultés.

– Présentez des activités qui ont du sens (fonctionnelles).  Communiquez l’objectif de la leçon.  L’enfant doit savoir à quoi sert l’apprentissage, dans quel but il est en train de réaliser cette tâche.

– Ne cotez jamais un exercice.  Seules les évaluations peuvent être cotées étant donné que les apprentissages doivent autoriser les erreurs.

– Faites prendre conscience des progrès de l’enfant pour lui donner confiance.  La comparaison ne doit pas s’effectuer avec les autres enfants mais bien avec soi-même. « Qu’avez-vous appris aujourd’hui ? »  « Il y a une heure, saviez-vous résoudre ce genre de calcul ? »

– Félicitez le travail, les progrès, les réussites des enfants.

– Ayez un regard positif sur TOUS les enfants.  Chaque enfant a des qualités et doit se sentir aimé et apprécié.

 

Concernant les mathématiques :

 

– Manipulez les mathématiques pour graver les repères, les représentations dans leur tête. Exemples : Mesurez concrètement le kilomètre, le hectare, le mètre cube. Faites manipuler les fractions avec une pomme, de l’eau, une feuille,… puis en les faisant dessiner,… . )

 

– Présentez des défis aux enfants pour les habituer à résoudre des problèmes, action qu’ils devront effectuer durant toute leur vie.

 

– Évitez le systématique, la robotisation d’un élève.  En variant les exercices, les procédés à appliquer, l’enfant est obligé de réfléchir constamment.

 

Concernant la langue française (l’orthographe) :

– « Enseignez » les homophones séparément.  Le fait de les comparer et de les présenter ensemble ne peut que prêter à la confusion dans la tête de l’enfant.

 

– Évitez-lui de visualiser des erreurs orthographiques.  Il risque fortement de les enregistrer et de les ancrer dans sa mémoire.  C’est pourquoi, il est préférable de corriger un texte en surlignant au fluorescent les erreurs dans le texte d’origine, qui est correctement écrit.  Cela implique également qu’il ne faudrait jamais laisser l’enfant mal écrire un mot qu’il ne connait pas, qu’il n’a jamais vu (conseil difficile à appliquer).  L’écrire et le voir risquent de graver une erreur dans sa tête pendant très longtemps.

 

Concernant la discipline :

– Prévoyez avec eux les conséquences logiques de leurs actes, les règles à respecter.  Prévoyez également les réactions à adopter dans des situations difficiles (pour éviter les colères, les représailles,…). La prévention permet souvent d’éviter beaucoup d’infractions, de comportements inadéquats.

– Utilisez l’ennui comme punition (plutôt que le travail) afin que le travail, l’apprentissage ne deviennent jamais une punition (mais un « plaisir »)

– Faites ce que vous dites.  (voir Conseils pour éduquer un enfant).

– Quand un élève est exclu, réunissez les deux parties et faites-les s’exprimer sur les reproches, les problèmes, les causes du problème.  Établissez un contrat en écrivant les promesses, les engagements que chaque partie est prête à respecter.  N’oubliez d’évaluer se contrat régulièrement.

– Agissez directement. (voir Conseils pour éduquer un enfant).

– Félicitez, encouragez les bons comportements. (voir Conseils pour éduquer un enfant).

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *