L’ennui, la meilleure sanction ?

Suite à un entretien en juillet 2003 avec madame Ketty Nickels, présidente du SEDEF, concernant la discipline, celle-ci m’a conseillé, m’a proposé de donner comme punition la retenue durant laquelle l’enfant devra s’ennuyer.

 Après y avoir réfléchi, je trouve cette idée très judicieuse, originale et éducative.

 En effet, si la punition consiste à travailler, à copier, à apprendre, l’enfant considèrera ces activités comme des punitions durant toute sa vie, durant toute sa carrière scolaire.

 Par contre, si la punition consiste à s’ennuyer (interdit de lire, de dessiner, de travailler, de s’occuper, de dormir, de discuter, de jouer, de copier…), l’enfant considèrera l’inactivité ennuyeuse comme une punition et cherchera durant « toute sa vie » à ne pas s’ennuyer, à être actif (mentalement ou physiquement).  Nous en ferons ainsi peut-être des travailleurs plutôt que des personnes aimant la passivité.

 Lorsque j’ai annoncé à l’élève que sa punition durant la retenue était de s’ennuyer, celui-ci « a râlé » et m’a dit qu’il préfèrerait encore copier une page du dictionnaire.  « Preuve » que cette punition semble efficace et éducative.


Bruno Dobbelstein

 

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
L'ennui, la meilleure sanction ?, 4.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *