Inconvénients des points, des cotes

1. Il faut éviter les comparaisons, la compétition avec les autres qui entrainent* l’égoïsme, l’orgueil et/ou surtout, la perte de confiance en soi de certains élèves.

Les remarques du genres « Je t’ai battu », « Je suis plus fort que toi », « Je ne suis pas intelligent », « Je suis le premier », « Je suis le dernier » qui sont à éviter, proviennent des points, des comparaisons,…

Par contre, la comparaison, la compétition avec soi-même, l’envie de se dépasser, de faire mieux, de progresser est une mentalité saine, importante à promouvoir.

2. Les points démotivent, dégoutent et dévalorisent* les enfants « les plus faibles ».

Un enfant qui, malgré ses efforts, se voit attribué une mauvaise côte ou une côte inférieure aux autres n’aura plus envie de travailler, d’apprendre, de venir à l’école, de faire ses devoirs.

De plus, il se sentira « bête », moins intelligent et perdra totalement confiance en ses capacités.

3. Avec les points, l’enfant travaille pour recevoir de beaux points (sa récompense) au lieu de travailler pour le plaisir, pour apprendre, pour progresser.

La mentalité, la motivation devient alors néfaste et l’enfant arrive à penser : « Si c’est pour des points (ou de l’argent), je travaille à fond. Sinon, je n’ai pas besoin de le faire ».

4. Les points ne donnent « aucune » information précise. Que veut dire 80% en mathématique ? Cela veut-il dire qu’il sait additionner, tracer des droites parallèles, mesurer une longueur ? Que sait-il faire ? Où a-t-il exactement des problèmes ?

Les points ne permettent pas de répondre à ces questions.

5. Les points sont très subjectifs. Un même travail peut facilement être évalué de 90 % à 70 % selon l’instituteur, ses critères, l’importance qu’il décide de donner à certains exercices plutôt qu’à d’autres ou selon la difficulté du travail demandé.
6. Si des points sont attribués aux contrôles, il faut absolument éviter d’en donner aux exercices d’apprentissages.

Pour apprendre, l’enfant doit pouvoir se tromper sans être sanctionné par de mauvais points. C’est en analysant ses erreurs qu’il va progresser. L’enfant doit se sentir à l’aise et ne doit pas avoir peur de faire des fautes.

Si tous ses exercices, ses travaux sont côtés, il n’osera plus, ne risquera plus et n’apprendra pas.

7. Les points favorisent la tricherie puisque l’enfant aura compris que le but n’est pas de comprendre, d’apprendre, de progresser mais d’avoir de beaux points, un beau bulletin.

Il aura compris que ce que ses parents et professeurs veulent, c’est qu’il ait de beaux résultats. Il va donc tout faire pour y arriver.

 *nouvelle orthographe

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.