Les ALLOCATIONS de TRAVAIL pour lutter contre le chômage

Offrir un travail public à tous ceux qui ne trouvent pas de travail  et supprimer ainsi les allocations de chômage et de cpas !

 

Les allocations de travail-service

en lieu et place

des allocations de chômage ET de CPAS

 

« Je suis demandeur d’emploi.  Je touche chaque mois de 800 à 900 € sans rien faire, sans me déplacer, en restant chez moi, en étant en congé 7j/7.

Si je trouve un travail à mi-temps (19 h), je gagnerai 700 € par mois en travaillant 18 h

Si je travaille à 3/4 temps (28 h), je gagnerai 900 € par mois

Si je travaille à temp plein (38 h), je gagnerai 1000 à 1100 € par mois.

Si je travaille, j’aurai besoin d’une voiture qui me coute en moyenne 300 € par mois (tout compris)

Mon calcul est vite fait : Je n’ai pas intérêt à trouver un emploi.

De plus, si j’arrive à travailler en noir 40h par semaine à 10 €/h, cela me fait un complément au chômage de 1800 € par mois (en comptant 4,5 semaines par mois).

TOTAL en restant chômeur : 2700 € par mois.

Merci l’Etat d’être aussi gentil avec moi. »

 

Rappel : Ceci est un exemple.  Je ne veux pas généraliser la situation de TOUS les demandeurs d’emploi.  Je ne veux surtout pas donner une mauvaise image de tous les demandeurs.

 

Proposition pour éviter ces dérives :

 

Les allocations de travail-service

Inciter les allocataires sociaux (chômeurs et allocataires du CPAS) à travailler pour gagner leurs allocations.

Il faut arrêter de maintenir l’idée qu’il est possible de gagner de l’argent sans travailler.

 

Principes de base

 

TOUT SALAIRE mérite TRAVAIL.

 

Plus aucun chômeur, TOUS travailleurs !

 

Un travail choisi pour ceux qui trouvent, et un travail attribué par l’Etat pour ceux qui recherchent et ne trouvent pas (en attendant autre chose). 

 

Horaire de travail

 

24 à 32h de services d’intérêts généraux OU de formation

+ 6 à 8 h de recherche active d’un emploi dans une salle du Forem ou de la commune.

 

Pour quels travaux ?

– Les travaux communaux de nettoyage des routes, parcs,…

– Des travaux et services pour les écoles (qui manquent de personnel)

– Des services pour les personnes handicapées et âgées qui sont seules chez elles

– Les travaux inoccupés, qui améliorent la qualité de vie des citoyens (et qui ne rapportent pas des bénéfices)

 

Pour quels salaires ?

Les demandeurs d’emploi actifs auraient un salaire de +- 1000 € (légèrement plus que les allocations mais inférieur aux travailleurs privés ou aux fonctionnaires qui gagneraient tous un minimum de 1200 €)

 

 

Avantages de ce système :

1) L’allocataire n’a plus intérêt à rester sans emploi  (il gagnerait plus à trouver un autre emploi)

2) Amélioration de la qualité de vie pour les citoyens, les handicapés, les personnes âgées, les écoles grâce aux services d’intérêts généraux.

3) Les services (d’augmentation de la qualité de vie)  peuvent être remplacés par une formation qui augmentera les qualifications de la personne

4) 1 jour (?) par semaine est consacré à la recherche réelle et active d’un emploi (avec l’aide d’un accompagnateur du Forem ou de la commune).  Les 8h de recherche active ne pourraient pas être effectuées à la maison.  La personne peut toujours continuer à chercher chez lui en dehors des heures de travail.

5) Non seulement, cette mesure ne coute rien à l’Etat mais rapporterait beaucoup.

6) « Impossibilité » de travailler en noir (en semaine)

7) L’allocataire s’habitue à travailler, à rester actif (au lieu de rester chez soi à ne rien faire)

8) Aucune allocation n’est octoyée sans un travail.  Si tous les Belges comprennent ce principe de base, vous verrez un grand changement dans la société.  Chaque personne doit comprendre qu’il faut travailler pour recevoir de l’argent.

Rappel : Je ne veux pas généraliser la situation de TOUS les demandeurs d’emploi.  Je ne veux surtout pas donner une mauvaise image des nombreuses personnes qui cherchent courgeusement un emploi.

 

J’espère vous avoir convaincu du bien-fondé de cette proposition.

 

 

Merci d’avance pour votre attention.

 

 

 

Bruno Dobbelstein

24 mai 2007

jeudi,6h du matin

 

En 2013, voici un article qui montre que cette proposition est réalisable et déjà appliquée :

http://www.dhnet.be/infos/societe/article/432640/forcer-les-chomeurs-a-travailler-c-est-possible.html

VN:F [1.9.22_1171]
EVALUEZ CET ARTICLE
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *